L'amicale aux égouts de Paris....

VISITE DU MUSEE DES EGOUTS DE LA VILLE DE PARIS

Répondant à l'invitation des Anciens Marins des Aéroports de l'Ile de France et de Guy Perrot l'organisateur de cette sortie,les anciens marins accompagnés de deux Associations de Seine et Marne se rendaient à Paris le 9 juin dernier pour la visite des égouts de la Ville de Paris.

C'est par une journée chaude et très ensoleillée que se retrouvaient le groupe au pont de l'Alma où la Ville de Paris à aménagée un kiosque et une issue pour les visiteurs car bien évidemment il semblait difficile d'accéder dans les égouts au moyen d'une des centaines bouches rondes qui jonchent les rues et les trottoirs de la capitale. Seuls des anciens sous-mariniers auraient pu accomplir cet exploit mais il n'y en avait même pas dans le groupe des anciens marins.

Sitôt le pointage des spéléologues temporaires fait, une charmante étudiante prenait en charge notre groupe et nous faisait descendre dans les galeries peu éclairées transformées dans leur première partie en galerie d'exposition présentant au moyen de panneaux l'objet de notre visite.


Si certains ont apprécié, par rapport à la surface, la fraîcheur du site ; d'autres ont moins apprécié le parfum distillé en ce lieu. Il est vrai, que les égouts dans lequel les Parisiens se débarrassent de ce que l'on appellera....pudiquement.... « les eaux usées » n'a pas vocation à faire de la publicité pour les parfums français de renommée mondiale. Néanmoins, sur vingt deux participants, une seule personne a déclaré forfait et a demandé à regagner la sortie !

Notre guide, au fil des déplacements dans les galeries parfois étroites, nous apprendra les appellations de ces galeries en fonction de leurs grandeurs et de leurs usages. Chacune porte le nom de la rue ou de la place se trouvant en surface, ceci afin que les égoutiers aient un point de repère géographique dans ce dédale de boyaux longs de plusieurs centaines de kilomètres ; 300 pour être précis. Rappelons l'aventure de Jean Valjean dans le roman « Les Misérables » de Victor Hugo errant dans les égouts de Paris afin de trouver une sortie vers la liberté.

horiz.jpgNotre guide nous présentera ensuite les outils utilisés par les agents d'entretien, dont il faut apprécier le travail qui n'est, sans doute, pas toujours très sain, très agréable et parfois même dangereux.

Suite


horiz.jpg

Nous apprendrons comment cesouvriers de la Ville de Parisopèrent pour nettoyer les différents types de conduits et les techniques employées dans certains cas pour faire sauter des bouchons, qui ne sont pas, loin s'en faut, des bouchons de champagne hélas pour les égoutiers.

Les employés ont d'ailleurs desouvriers auxiliaires, en CDI, pour les aider dans leurs tâches. Chaque habitant de Paris, en surface, est représenté, en sous-sol, par quatre rats, soit environ quatre millions de ces charmantes petites bêtes résident sous les pieds des parisiens et dévorent 65% des détritus. Elles laissent donc aux humains la charge des 35% restant, à éliminer, traiter ou recycler, en engrais par exemple.

Le groupe des "marins-égoutiers" au complet.

Déambulation dans les galeries

Explication du fonctionnement d'un bateau vanne.


Un bateau vanne, engin servant à repousser les sédiments.


Arrêt photo en galerie d'exposition.


Le "Destop" miracle appelé aussi boule à Siphons......

Les eaux usées de Paris sont évacuées, par gravitation vers principalement la station d'épuration Achères dans le Val d'Oise où sont traités eau et sédiments pour en fin de cycle, voir l'eau dépolluée, rejetée dans la Seine en aval de Paris. Quant aux sédiments, ils iront enrichir les champs de l'Ile de France ou d'ailleurs et peut-être sans le savoir, vous achetez parfois dans les jardineries des terreaux de rempotage compostés avec vos rejets d'eaux usées d'hier.


Anciens tracteur et benne à sédiments.

Station Pont de Chèvres, couloir de correspondance ligne 8 (2x4) Créteil-Trop quadero vers ligne 13,5 Villesuif- Porte du château de Versailles !!!

La galerie du déversoir d'orages.